Les amateurs de hockey ont parlé sur le site officiel de la NHL !

Après trois tours de scrutin direct, il reste 10 équipes de la liste originale de 96 champions de la Coupe Stanley dans la quête du titre de la plus grande équipe de la NHL.

Le vote pour les plus grandes équipes de la NHL, commandité par SAP aux États-Unis et par Honda au Canada, a débuté le 18 avril dans le cadre des célébrations du centenaire de la Ligue.

Lundi, Wayne Gretzky, le plus grand marqueur de l’histoire de la NHL, a aidé à dévoiler l’équipe numéro un de tous les temps, les Oilers d’Edmonton de 1984-1985, avant le quatrième match de la finale de la Coupe Stanley. Les équipes 2-10 ont été annoncées précédemment.

1. 1984-85 Edmonton Oilers

Les Oilers d’Edmonton ont dépassé la compétition pour remporter un deuxième championnat consécutif en 1985, allant de 15 à 3 dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley, y compris une victoire de cinq matchs contre les Flyers de Philadelphie en finale. Wayne Gretzky a établi des records de la LNH pour les passes décisives (30) et les points (47) en une seule saison, et il a marqué sept buts en finale pour égaler le record moderne partagé par Jean Beliveau des Canadiens de Montréal (1956) et Mike Bossy des Islanders de New York (1982).

Jari Kurri a marqué 19 buts en 18 matchs pour égaler le record de buts de la LNH en une seule saison. Il avait quatre tours du chapeau, y compris un match de quatre buts, pour battre le record de son coéquipier Mark Messier pour le plus grand nombre de tours du chapeau en une année de séries éliminatoires ; Messier en avait trois en 1982-83. Paul Coffey a marqué 12 buts, 25 passes décisives et 37 points pour battre les records de la LNH pour les buts, les passes décisives et les points d’un défenseur en une saison. Bobby Orr des Bruins de Boston détenait le record du nombre de buts (neuf en 1970) et d’aides (19 en 1972), et Denis Potvin des Islanders de New York détenait le record du nombre de points (25 en 1981).

2. 1991-1992 Pingouins de Pittsburgh

Les Penguins de Pittsburgh ont remporté leur deuxième championnat consécutif de la Coupe Stanley avec un balayage des Blackhawks de Chicago, qui faisaient leur première apparition en finale depuis 1973. Les Penguins et les Blackhawks ont remporté 11 matchs de suite dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley en 1992, à égalité avec les Canadiens de Montréal en 1992-1993 pour la plus longue période d’une saison dans l’histoire de la LNH. La série de Chicago s’est étendue sur les trois premières rondes ; Pittsburgh a remporté ses 11 derniers matchs pour devenir champion. Les Penguins ont mis fin à la série des Blackhawks avec une victoire de 5-4 dans le premier match de la finale.

Mario Lemieux, qui avait 34 points (16 buts, 18 passes décisives) en 15 matchs pour Pittsburgh, a remporté le Trophée Conn Smythe comme joueur le plus utile en séries éliminatoires pour la deuxième année consécutive, devenant ainsi le deuxième joueur de l’histoire de la Ligue à réaliser l’exploit (gardien de but des Flyers de Philadelphie Bernie Parent, 1974 et 1975). Les Penguins sont devenus la troisième équipe à remporter la Coupe en deux saisons consécutives avec un entraîneur différent. Scotty Bowman les a guidés vers la victoire répétée après la victoire de « Badger » Bob Johnson en 1991.

3. 1976-77 Canadiens de Montréal

Les Canadiens de Montréal sont passés de 60-8-12 en saison régulière et de 12-2 en séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Jouant les Bruins de Boston en finale pour la première fois depuis 1958, ils ont balayé le meilleur de la série 7 pour remporter leur deuxième championnat consécutif. Il s’agissait de la sixième victoire consécutive de Montréal en finale contre Boston.

Jacques Lemaire, qui a marqué le but gagnant de la Coupe en prolongation du quatrième match, s’est joint à Maurice Richard des Canadiens de Montréal (trois) et Don Raleigh des Rangers de New York (deux) comme les seuls joueurs à avoir marqué plus d’un but en prolongation en finale de la Coupe. Lemaire a marqué en prolongation en finale contre les Blues de St. Louis en 1968. Dans le deuxième match, Ken Dryden est devenu le cinquième gardien de but de l’histoire de la LNH avec quatre blanchissages en une seule saison. Guy Lafleur, qui a marqué neuf buts et obtenu 17 passes décisives en 14 matchs des séries éliminatoires, a remporté le trophée Conn Smythe à titre de joueur le plus utile de l’après-saison.

4. 1987-88 Edmonton Oilers

Les Oilers d’Edmonton ont remporté leur quatrième titre de la Coupe Stanley en cinq ans avec une victoire de 4 à 0 en série contre les Bruins de Boston, qui faisaient leur première apparition dans la finale de la Coupe Stanley en 10 ans. Après avoir terminé deuxièmes dans la division Smythe en saison régulière derrière les Flames de Calgary, les Oilers ont été menés 16 à 2 dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Pour la première fois depuis 1927, une finale de Coupe n’avait pas de vainqueur. Dans le quatrième match, avec les Oilers en tête de la série 7 3-0, une panne d’électricité à Boston Garden a interrompu le jeu à 16:37 de la deuxième période, le match étant à égalité 3-3. En vertu des règlements de la LNH, la partie était suspendue et ne pouvait être rattrapée dans son intégralité que si une partie 7 était nécessaire. La série est revenue à Edmonton, où les Oilers ont remporté une victoire de 6-3 pour remporter le championnat. Wayne Gretzky a établi un record de la finale de la Coupe avec 13 points (trois buts, 10 passes décisives) et a remporté le trophée Conn Smythe en tant que joueur le plus utile des séries éliminatoires pour la deuxième fois.

5. 1986-87 Edmonton Oilers

Après une année d’absence, les Oilers d’Edmonton sont retournés en finale et ont remporté leur troisième Coupe Stanley en quatre saisons. Edmonton et les Flyers de Philadelphie, qui se sont rencontrés pour la deuxième fois en trois ans, ont disputé sept matchs pour la première fois depuis les Canadiens de Montréal et les Black Hawks de Chicago en 1971.

Après une défaite à domicile contre les Kings de Los Angeles lors de la première soirée de l’après-saison, les Oilers ont établi leur record de buts dans une victoire de 13-3 dans le deuxième match, la première d’une série de huit victoires qui les a mené à des victoires en série contre les Kings et les Jets de Winnipeg. Une victoire en cinq matchs contre les Red Wings de Detroit dans la finale de la conférence a ouvert la voie à une finale de Coupe excitante contre les Flyers qui n’a été réglée qu’à la fin du septième match, lorsque Glenn Anderson a marqué un but d’assurance. Wayne Gretzky a mené les marqueurs des séries éliminatoires avec 29 passes décisives et 34 points en 21 matchs.

6. 1997-98 Detroit Red Wings

Avec un balayage de quatre matchs des Capitals de Washington, les Red Wings de Detroit sont devenus la première équipe depuis les Penguins de Pittsburgh (1991, 1992) et demeurent les plus récents champions de la Coupe Stanley. Les Red Wings ont été menés par Steve Yzerman, qui est devenu le cinquième joueur à remporter le Trophée Conn Smythe en tant que joueur le plus précieux dans les séries éliminatoires alors qu’il était capitaine de son équipe. Scotty Bowman a égalé le record de la LNH de Toe Blake de huit victoires en tant qu’entraîneur de la Coupe Stanley.

Détroit n’avait pas de route facile vers le championnat ; il a joué six matchs dans chacune des trois séries menant à la finale de la Coupe Stanley. Les Red Wings ont connu le même succès à domicile et sur la route, avec 8-3 records à chaque fois. Dix Red Wings ont marqué les 16 buts gagnants.

7. 1982-83 Les habitants de l’île de New York

Les Islanders de New York ont remporté leur quatrième Coupe Stanley d’affilée, devenant ainsi la deuxième équipe de l’histoire de la LNH à remporter autant de victoires consécutives. Les Canadiens de Montréal ont remporté cinq victoires consécutives de 1956-60 et quatre victoires consécutives de 1976-79. Depuis cette série des Islanders, aucune équipe de la LNH n’a remporté plus de deux titres consécutifs.

Le gardien de but Billy Smith a remporté le trophée Conn Smythe après avoir limité les Oilers d’Edmonton à six buts en quatre matchs en finale de la Coupe et exclu les champions de la Conférence Campbell en sept des 12 périodes. Smith et les Islanders ont fait dérailler une jeune équipe des Oilers qui avait remporté 11 de ses 12 matchs des séries éliminatoires et marqué en moyenne plus de six buts par match. Wayne Gretzky a marqué et aidé quatre des six buts des Oilers dans sa première série finale de Coupe.

8. 1977-78 Canadiens de Montréal

Les Canadiens de Montréal, qui ont perdu 10 matchs en saison régulière, ont également réussi à se tailler une place dans l’après-saison en remportant leur troisième Coupe Stanley consécutive. Le gagnant du trophée Conn Smythe Larry Robinson a mené les séries éliminatoires avec 17 passes décisives.

Les Canadiens avaient besoin de neuf matchs pour atteindre la finale de la Coupe, soit 4-1 contre les Red Wings de Detroit lors de leur première rencontre d’après-saison depuis la finale de la Coupe Stanley de 1966, et 4-0 contre les Maple Leafs de Toronto, que les Canadiens n’avaient pas affrontés depuis la finale de la Coupe de 1967. Rencontrant les Bruins de Boston pour le championnat lors d’une reprise de leur série de 1977, les Canadiens ont gagné en six matchs. Robinson a égalé son coéquipier Guy Lafleur (10 buts, 11 passes décisives) pour l’avance des séries éliminatoires avec 21 points et l’un des trois Canadiens, dont Doug Jarvis et Steve Shutt, pour participer aux 95 matchs de la saison.

9. 1983-84 Edmonton Oilers

Les Oilers d’Edmonton sont devenus le premier des quatre anciens clubs de l’Association mondiale de hockey à remporter la Coupe Stanley. Ils l’ont fait en détrônant les quatre fois champions en titre des Islanders de New York. Faisant ses débuts en finale de la Coupe Stanley, le gardien de but Grant Fuhr a décroché un blanchissage dans le premier match au Colisée de Nassau, donnant aux Islanders leur première défaite en 10 matchs de la série finale.

Quatre Oilers — Kevin McClelland, Glenn Anderson, Mark Messier et Ken Linseman — ont marqué des buts gagnants. Messier a obtenu 26 points (huit buts, 18 passes décisives) en remportant le Trophée Conn Smythe. « C’est un groupe vraiment spécial, nous avons battu un très bon club de hockey, une équipe de dynastie qui nous a appris comment gagner l’année précédente « , a dit Wayne Gretzky. « Je pense que le plus grand but de toute l’histoire des Oilers a été celui que Kevin McClelland a marqué[dans le premier match]. Il en a eu une toute l’année et il en a eu une dans le premier match, ce qui était énorme[dans une victoire de 1 à 0] ».

10. 2001-02 Detroit Red Wings

Les Red Wings de Detroit ont emprunté une voie non conventionnelle pour se rendre à la Coupe Stanley, devenant la première équipe de l’histoire de la LNH à remporter le championnat après avoir débuté les séries éliminatoires avec deux défaites à domicile.

Après ces deux défaites contre les Canucks de Vancouver, les Red Wings ont remporté 16 de leurs 21 matchs suivants pour leur troisième victoire en Coupe sous la direction de Scotty Bowman, qui a établi un record d’entraînement avec sa neuvième victoire en Coupe, surpassant la marque qu’il détenait avec l’entraîneur des Canadiens de Montréal, Toe Blake. Cette victoire en Coupe a été la première pour de nombreux vétérans des Red Wings, dont le gardien de but Dominik Hasek, l’attaquant Luc Robitaille et les défenseurs Steve Duchesne et Fredrik Olausson. C’était la deuxième victoire en Coupe pour le défenseur Chris Chelios, âgé de 40 ans, 16 ans après sa première victoire en tant que membre.