Si vos amis footballeurs ont déjà repris la route du terrain depuis début août, celle des gymnases débute seulement. Les premiers matches départementaux s’annoncent et vous désirez retrouver la forme au plus vite avant d’enchaîner les suicides du coach ?

Arrêtez les excès

Les vacances, c’est terminé ! Même si dans les échelons inférieurs, vous n’avez aucune obligation et un contrôle peu strict de votre poids et de votre état de forme, les excès que vous ramenez de vacances se ressentent sur le parquet.

Stoppez-les, que ce soit des excès sur l’alcool, la nourriture ou simplement sur votre rythme de sommeil.

Passez par la balance et retournez courir pour voir à quel point vous allez devoir cravacher avant de retrouver la forme. Si vous avez un peu d’expérience, vous savez déjà quel est votre poids idéal et quelles sont vos capacités physiques moyennes. Cela dépend de votre poste, de votre âge, de votre style de jeu… Ainsi, dans notre liste des 25 meilleurs basketteurs, vous pouvez voir qu’il n’y a pas un physique idéal au basket, juste un « idéal » pour votre jeu.

La course, toujours la course : avec ou sans tapis !

Rien ne vaut un bon footing. Prenez des bonnes chaussures et reprenez le footing. Il n’y a pas besoin de viser les performances d’un marathonien. Faites cela au moins deux fois par semaine en commençant deux à trois semaines avant la reprise.

Au départ, ayez simplement pour objectif de connaître vos sensations. Puis, lors des sorties suivantes, augmentez le rythme. Plus que la distance, c’est l’effort mis qui importe. Au basket, vous courrez peu, mais le rythme est soutenu. Faire une dizaine d’aller-retour entre chaque panier nécessite du cardio. Le fractionné est le meilleur moyen d’en avoir.

Si vous n’aimez pas courir à l’extérieur, optez pour un tapis de course. L’avantage est que vous pouvez paramétrer une inclinaison, ce qui offre une difficulté proche d’un fractionné.

Tonifiez vos muscles avec plusieurs appareils

La course est pratique pour votre endurance, mais il faut plus que de bonnes jambes pour être bon sur le terrain de basket. Les contacts physiques, les appuis forts et les sauts pour attraper le ballon requièrent des muscles en forme.

Passez par la salle de musculation ou achetez quelques équipements pour votre maison. Commençons par le rameur, simple et très intéressant pour un basketteur. Les bénéfices du rameur pliable se feront ressentir sur toutes vos cuisses. Chaque mouvement sur le rameur ressemble à une impulsion. Mettez un fort niveau de difficulté et poussez. Soyez plus dans la vivacité que sur la pratique longue.

En dehors du rameur, essayez le vélo elliptique. Plus dur qu’un vélo classique, le vélo elliptique est peu traumatisant sur les articulations. Augmentez la résistance et vos efforts ressembleront à ceux de fin de match, quand vous devez piocher dans vos ressources pour avancer.

Enfin, ayez un appareil complet de musculation ou inscrivez-vous dans une salle de musculation. Dos, pectoraux doivent être renforcés pour éviter les blessures et être plus solide sur le terrain. Ne lésinez pas non plus sur les abdos, vivement sollicités sur un terrain.

Retrouvez le parquet

Le basket est un sport de sensations. Négligez le ballon pendant deux mois et le jour où vous revenez devant le panier, tous vos tirs finissent sur l’arceau au lieu de rentrer. Vous devez constamment garder un lien avec le ballon.

Si vous avez un panier de basket dans votre jardin, enchaînez les tirs en étant actif. Cela veut dire qu’il faut aller au panier et ne pas se contenter de tirer de loin en toute tranquillité.

Si vous n’en avez pas, allez sur un terrain de quartier ou voyez pour louer une salle. Dans ce cas, vous pouvez même reprendre avec des coéquipiers ou des amis. En vous confrontant à d’autres joueurs, vous pourrez plus facilement voir si vous êtes suffisamment fit pour être bon ou si vous devez mettre les bouchées doubles.

Au lieu de revenir avec un niveau équivalent à la saison dernière, essayez d’incorporer un move supplémentaire. Même un joueur comme LeBron James se fixe des objectifs à chaque intersaison avec quelques mouvements travaillés jusqu’à la maîtrise lors d’entraînements intenses.

N’oubliez pas que si aucune composition n’est figée, la première impression du coach se joue dès le premier entraînement. Arrivez en forme et vous multiplierez vos chances de figurer dans le cinq majeur.