Pourquoi les marathoniens préfèrent s’entrainer en altitude ?

You are currently viewing Pourquoi les marathoniens préfèrent s’entrainer en altitude ?

Les marathoniens recherchent constamment des méthodes pour améliorer leurs performances, que ce soit en travaillant sur leur technique ou en développant leur programme d’entrainement. L’une des stratégies largement adoptées par ces athlètes est l’entrainement en altitude.

Nous vous proposons ici de comprendre les raisons pour lesquelles cet entrainement spécifique suscite un tel engouement chez les coureurs de fond.

L’impact de l’altitude sur le corps humain

Lorsque nous montons en altitude, la pression atmosphérique diminue sensiblement, entraînant une diminution du taux d’oxygène dans l’air.

Par conséquent, le corps doit s’adapter pour continuer à fonctionner de manière optimale. Plusieurs mécanismes physiologiques sont alors sollicités afin d’améliorer le transport de l’oxygène vers les muscles. Ces adaptations ont un effet positif sur les performances aérobie des marathoniens.

La production accrue de globules rouges

L’augmentation de la production de globules rouges est la principale adaptation dont bénéficient les athlètes lorsqu’ils s’entrainent en altitude. En effet, afin de compenser le manque d’oxygène, le corps va produire davantage de globules rouges qui assurent le transport de l’oxygène.

Ainsi, un entrainement prolongé en haute altitude permet aux marathoniens de bénéficier d’un taux de globules rouges plus élevé, leur conférant une meilleure endurance lors des courses en plaine.

Le rôle de l’érythropoïétine

L’érythropoïétine (EPO) est une hormone produite par les reins qui stimule la production de globules rouges. Lorsque nous sommes confrontés à un environnement avec moins d’oxygène, la sécrétion d’EPO augmente, ce qui entraine une hausse du nombre de globules rouges dans le sang. Cette réponse permet au corps de s’adapter aux conditions d’altitude et d’améliorer sa capacité à transporter l’oxygène.

Entrainement en altitude : quelles méthodes adoptées par les marathoniens ?

Parmi les différentes approches d’entrainement en altitude, on peut distinguer deux principales méthodes : l’entrainement en hypoxie et l’entrainement en « live high, train low ». Chacune ayant ses propres avantages, les athlètes adapte leur programme en conséquence :

Entrainement en hypoxie

Cette méthode consiste à s’entrainer dans des conditions simulant une altitude élevée, généralement à l’aide d’une tente ou d’un caisson hypoxique. Les athlètes y passent plusieurs heures par jour afin de profiter des bénéfices liés à l’exposition à un faible taux d’oxygène sans pour autant être en montagne réellement. Cependant, cette méthode présente l’inconvénient de limiter la durée des sessions d’entrainements, qui peuvent s’avérer fatiguantes pour le coureur.

Live high, train low

Cette approche consiste à vivre en altitude et s’entrainer en plaine. Le principe est simple : les athlètes dorment et se reposent en altitude pour bénéficier des adaptations physiologiques liées à l’hypoxie, puis descendent en plaine pour s’entrainer à des intensités élevées sans souffrir de la réduction du taux d’oxygène dans l’air.

Cette méthode présente donc un double avantage : permettre au corps de s’adapter à l’altitude tout en maintenant un entrainement soutenu et de qualité.

Les bienfaits de l’entrainement en altitude sur les performances des marathoniens

L’entrainement en altitude apporte de nombreux avantages aux marathoniens souhaitant améliorer leurs performances en course. Voici une liste non-exhaustive de ces bénéfices :

  • Meilleure endurance : grâce à l’augmentation du nombre de globules rouges, les marathoniens disposent d’une meilleure capacité à transporter l’oxygène vers les muscles, ce qui leur permet de courir plus longtemps et plus efficacement.
  • Amélioration de la VO2max : l’adaptation à l’altitude favorise également l’amélioration de la VO2max, c’est-à-dire le volume maximal d’oxygène que le corps peut consommer lors d’un effort intense.
  • Optimisation de l’entrainement : en combinant les avantages physiologiques liés à l’altitude avec un entrainement mai précisant et complet, les marathoniens parviennent à optimiser leur préparation pour atteindre leurs objectifs.

Entrainement en altitude : conseils et recommandations

Pour tirer pleinement profit des effets bénéfiques de l’entrainement en altitude, il est important de suivre quelques recommandations :

  • Vérifier sa tolérance à l’altitude : certaines personnes peuvent être sujettes au mal aigu des montagnes (MAM), une réaction à la baisse d’oxygène en altitude pouvant causer divers symptômes.
  • Adapter son programme d’entrainement : afin de ne pas s’exposer à des risques de blessure ou de surentraiches individuelles au coureurs marathonien devront ajuster progressivement le volume et l’intensité icacementinic afin de permettre à leur corps de s’adapter aux conditions d’altitude.
  • Veiller à une alimentation équilibrée et hydratation suffisante : l’entrainement en altitude peut augmenter les besoins énergétiques du corps ainsi que la perte d’eau due à la déshydratation, il est donc crucial d’apporter les nutriments nécessaires et de boire régulièrement.