Longtemps considérée comme une activité de loisirs, la pêche sportive est de plus en plus pratiquée par les détenteurs de licences délivrées par des fédérations locales. Lancer son hameçon est devenu un véritable sport, parfois même compétitif : capturer les plus grosses prises, pêcher le plus de poissons possibles en un temps donné… Focus sur les différentes pratiques liées à la pêche sportive.

Le principe du no-kill

Qui dit sport dit esprit de compétition et valeurs de respect. Mais dans le cas de la pêche, le principal adversaire est… le poisson. Ainsi, le pêcheur sportif a très souvent recours à la technique dite du « no-kill », qui consiste à relâcher le poisson après l’avoir pêcher. Cette pratique est de plus en plus courante en pêche sportive. La discipline comporte deux grandes catégories principales : la pêche en eau douce et la pêche en mer, chacune regroupant des conditions, pratiques et techniques qui lui sont propres.

Pêche en eau douce : les différentes techniques

La pêche en eau douce se pratique dans les rivières et les lacs. Elle se caractérise par quatre techniques principales.

La ligne morte

Egalement appelée pêche au posé, c’est certainement la technique de ligne la plus connue. Elle consiste à présenter un appât aux poissons sur le fond. L’avantage est que le poids permet de ne pas tenir compte du courant ou du vent. Cette technique est également la plus utilisée pour la pêche à la carpe, qui exige une marche à suivre et du matériel bien particuliers que ce site spécialisé vous expliquera en détails.

La pêche au toc

Très efficace pour attraper des saumons en montagne, cette pêche a pour caractéristique d’utiliser un appât naturel récupéré directement sur le lieu de l’activité.

La pêche au coup

Cette technique amusante consiste à attirer le poisson à un endroit bien précis. Mais attention, de nombreuses règles doivent être respectées pour pratiquer ce type de pêche et seules les rivières lentes et les fleuves l’autorisent.

La pêche au vif

De plus en plus utilisée, cette technique utilise un poisson vivant fixé sur l’hameçon pour attirer la proie visée. Cette pratique assez exigeante demande de la patience et de la maîtrise, mais la récompense en vaut la chandelle.

Parmi les autres techniques de pêche en eau douce, on peut également citer la moins connue pêche à la traîne, qui comme son nom l’indique a pour principe de laisser traîner un leurre ou un appât à l’arrière d’un bateau. Cette technique est souvent utilisée avant une séance pour repérer un lieu propice aux bonnes prises.

Les types de pêche en mer

De la même manière, la pêche en mer regroupe de nombreux types de pratiques qui dépendent avant tout du lieu de pêche.

Le surfcasting

Idéale pour la pratique sur les littoraux, cette technique consiste à lancer son appât au cœur des vagues pour cibler les poissons qui se nourrissent près du bord. Plus la mer est agitée, plus vous avez de chances de faire de belle prises !

La pêche à la mouche

Cette pratique se caractérise par une canne souple équipée d’un moulinet et d’une pose imitant celle d’un insecte sur la surface de l’eau pour tromper les poissons.

La mitraillette

Généralement peu appréciée des pêcheurs sportifs puisqu’elle ne demande pas une grande expérience, cette technique consiste tout simplement à fixer une dizaine d’hameçons à plumes sur un corps de ligne. Le seul effort à fournir consiste alors à secouer de temps en temps pour vérifier les prises.

La pêche au gros

Assez physique et parfois impressionnante, ce type de pêche consiste à capturer de gros poissons de mer : thons, espadons, carangues… Evidemment, elle est très réglementée et peut causer des problèmes au niveau écologiques, alors restez vigilants.

Souvent vue comme une « simple » passion, la pêche a donc toutes les caractéristiques d’un sport à part entière, très technique, parfois physique et demandant une grande expérience pour obtenir de belles prises.