En France, la course hippique est une tradition à part entière. C’est la raison pour laquelle le territoire renferme plusieurs hippodromes qui planifient tous les jours d’innombrables courses. Si vous êtes un débutant en turf, nous allons vous expliquer à travers ces quelques lignes ce que vous devez savoir à propos des disciplines hippiques.

Les courses de trot

Le trot est une discipline hippique pendant laquelle le comportement des chevaux est surveillé de près. Lors d’une course de trot, les chevaux sont numérotés en fonction de leur distance de corde. Sur TURF FR par exemple, vous découvrirez un large choix de programmes de courses que vous pouvez suivre en direct. Il vous est également possible de connaître les résultats en temps réel.

Le trot ne permet pas aux chevaux de galoper, auquel cas ils risquent d’être disqualifiés. La distance de la course varie de 3 000 mètres, pour un trot monté, à 4 100 mètres pour un trot attelé. On parle de trot attelé lorsque le jockey ne monte pas sur son cheval. Il s’installera plutôt sur un véhicule à deux roues appelé sulky.

Les courses de galop ou plat

Le principe du plat est simple : faire galoper le cheval de façon à ce qu’il franchisse en premier le poteau d’arrivée. Dans une course au galop, les participants doivent parcourir une distance allant de 900 mètres à 4 kilomètres. Toutefois, la distance la plus fréquente est de 2 400 mètres.

course hippique

Les numéros des chevaux sont tirés au sort. Celui qui obtient le numéro 1 aura un avantage par rapport aux autres, car il aura moins de distance à parcourir.

Le but de la course de galop est de faire galoper le cheval en vitesse, tout en préservant une forte résistance. En effet, pour maintenir une certaine performance, le jockey doit impérativement peser entre 50 et 62 kg. Lors de la prochaine course, le gagnant recevra un handicap, c’est-à-dire un poids supplémentaire.

Les courses d’obstacles

Longues de 2 600 mètres, les courses d’obstacles affichent les mêmes règles que les courses de galop. En effet, la seule différence réside dans la présence d’obstacles. Toutefois, ce parcours peut varier selon le type de course à faire.

Ainsi, il existe trois sortes de courses d’obstacles :

  • la course de haies,
  • le steeple-chase,
  • le cross-country.

La course de haies

Dans une course de haies, tous les obstacles sont les mêmes. Les chevaux doivent sauter à travers des buissons de 1,10 m chacun. En général, le parcours varie de 3 à 5 kilomètres.

Le steeple-chase

Dans ce genre de course, les chevaux doivent traverser des obstacles qui sont plus ardus. Sur l’hippodrome d’Auteuil par exemple, ils doivent sauter par-dessus une rivière de huit mètres de long. La compétition sera d’autant plus difficile puisqu’il existe pas moins de 5 obstacles à franchir.

Le cross-country

Dans une course cross-country, les obstacles sont plus difficiles à franchir que pour les autres disciplines. Pour cette course, la distance à parcourir peut aller au-delà de 7 kilomètres.